• Godomey, Route IITA, 01 BP 884
  • (229) 21 30 04 10

Détails de la publication

Proposition d’une typologie de stratégies adaptées pour la sauvegarde des espèces fauniques protégées à partir du cas du lamantin (Trichechus senegalensis) au Bénin


  • Langue :Français
Télécharger le fichier

Détails de la publication

  • Type:Communication
  • Domaine:Ressources naturelles et Environnement
  • Année de publication:2014
  • Auteurs:HOUNGBO E. N., DJIHINTO C. A.
  • Cultures:Trichechus senegalensis
  • Couverture géographique:Bénin
  • Mots clés:Espèces fauniques protégées; lamantin; GAT; stratégie; Bénin

Résumé de la publication

La pression démographique dans la zone côtière du Bénin qui héberge plus de 50 % de la population nationale sur les 10 % du territoire national qu’elle représente, engendre une surexploitation des ressources floristiques et fauniques. Au nombre des espèces fauniques menacées figure le lamantin (Trichechus senegalensis) qui est un mammifère aquatique herbivore et dont la présence est un indicateur de la santé écologique des écosystèmes où il vit : pullulation des poissons du genre Chrysichthys et contrôle de la jacinthe d’eau. La présente étude vise à définir un modèle standard de stratégies appropriées pour la sauvegarde ciblée d’une espèce faunique protégée en fonction des communautés locales. Elle s’appuie sur l’étude de cas appliquée au lamantin (Trichechus senegalensis) au Bénin, une espèce faunique protégée, menacée de disparition. Réalisée en septembre 2010 en complément à l’étude effectuée d’avril à mai 2002 sur « la protection des dernières populations du lamantin dans la basse vallée de l’Ouémé », cette étude a porté sur les quatorze (14) villages initiaux répartis dans la zone côtière au sud Bénin. L’analyse des informations recueillies au moyen de séances de discussion focus groups, complétées par des interviews de personnes ressources identifiées dans chaque village visité sur la connaissance, l’attitude et les pratiques des populations vis-à-vis de l’animal, a permis de dégager un Gradient d’Agressivité Théorique (GAT) en fonction duquel quatre stratégies de sauvegarde utilisables ont été définies : la promotion d’activités économiques alternatives, la vulgarisation du rôle écologique de l’animal, le renforcement de la sacralisation de l’animal là où elle existe et la vulgarisation des textes réglementaires sur l’animal.

Nombre de publications par type