• Godomey, Route IITA, 01 BP 884
  • (229) 21 30 04 10

Détails de la publication

Perceptions locales de l’impact des feux de végétation sur les services écosystémiques d’approvisionnement autour de la Réserve de Biosphère de la Pendjari au nord-ouest du Bénin


  • Langue :Français
Télécharger le fichier

Détails de la publication

  • Type:Article
  • Domaine:Foresterie
  • Année de publication:2019
  • Auteurs:EDALO V.; YAOITCHA A. S.; HOUEHANOU T. D.; HABIYAREMYE F. M.; de BISTHOVEN L. J.; ASSOGBADJO A. E.; HOUINATO M. R. B.; SINSIN B. A.
  • Cultures:Feux de végétation
  • Couverture géographique:Nord- Ouest Bénin
  • Mots clés:Perceptions locales; feu de végétation; services écosystémiques; Pendjari; Bénin

Résumé de la publication

L’étude traite de la gestion des feux de végétation et leur impact sur les services écosystémiques autour de la Réserve de Biosphère de la Pendjari (RBP) au Bénin. Elle visait l’évaluation des perceptions locales des populations riveraines de la Réserve de Biosphère de la Pendjari (RBP) relatives à l’impact des feux de végétation sur les services écosystémiques d’approvisionnement. Un questionnaire semi-structuré a été administré à 150 ménages choisis de façon aléatoire dans huit villages des communes de Tanguiéta et Matéri composées de quatre groupes socioculturels et sociolinguistiques. Les données sociodémographiques, les types de feux de végétation pratiqués, les raisons et les causes des feux de végétation, la perception de l’impact des feux de végétation sur les services écosystémiques et leurs stratégies de préservation ont été recueillies et analysées. Les populations utilisaient les feux de végétation pour l’agriculture, l’élevage, la chasse et l’aménagement de leur terroir. Les feux de végétation causaient de nombreux dommages notamment aux récoltes et aux cultures. Les services tels que la récolte des légumes/feuilles, du fourrage, de la paille, des graines de néré et du tamarinier, de la corde et du bois de chauffe étaient unanimement perçus par tous les groupes socioculturels et sociolinguistiques comme ceux qui ont été affectés par les feux de végétation. Les taux de perception des impacts (Fort = 69%, Faible = 26% et Aucun = 66%) indiquaient que le degré d’impact faible est moins perceptible par rapport aux degrés d’impacts fort et aucun. La réalisation des pare-feux et des feux de renvoi sont les stratégies les plus pratiquées. Des mesures hardies doivent être prises pour sensibiliser les populations de l’impact des feux sur les services d’approvisionnement et les mesures de préservation.

Nombre de publications par type