• Godomey, Route IITA, 01 BP 884
  • (229) 21 30 04 10

Détails de la publication

Caractéristiques de l’élevage du canard de Barbarie dans les zones agro-écologiques du Sud-Bénin


  • Langue :Français
Télécharger le fichier

Détails de la publication

  • Type:Article
  • Domaine:Production et santé animale
  • Année de publication:2020
  • Auteurs:HOUESSIONON F. J. B., BONOU G. A., AHOUNOU G. S., DAHOUDA M., DOUGNON T. J., MENSAH G. A., BANI KOGUI S., YOUSSAO ABDOU KARIM I.
  • Cultures:canard de Barbarie
  • Couverture géographique:Sud-Bénin
  • Mots clés:Elevage; Canard de Barbarie; Zone agro-écologique; Bénin

Résumé de la publication

L’élevage du canard de Barbarie est moins développé au Bénin comparativement aux poulets et à la pintade. L’objectif de l’étude est de caractériser cet élevage dans le Sud du Bénin. Ainsi, une enquête a été réalisée de Juin 2015 à Août 2016 dans 213 élevages de canard de Barbarie répartis dans trois zones agro-écologiques: dépression, pêcheries et terres de barre. L’élevage de canard de Barbarie est pratiqué par plusieurs catégories socio-professionnelles dont l’âge varie de 39 à 42 ans. Il est plus pratiqué par les hommes dans les zones des pêcheries (67,86 %) et des terres de barre (78,50 %) et plus par les femmes (59,55 %) dans la zone de dépression (p<0,05). Les éleveurs de canard sont majoritairement non scolarisés et la plupart des élevages ont été créés entre 2000 et 2016. La proportion des aviculteurs qui élèvent les canards de Barbarie en divagation dans la zone de dépression (90,91 %) est significativement plus élevée (p<0,05) que celles des zones des pêcheries (52,38 %) et des terres de barre (63,55 %). Les éleveurs qui distribuent des céréales, des sous-produits agricoles et des restes de cuisine aux canards dans la zone de dépression (100 %) et dans la zone des pêcheries (95,24 %) sont plus fréquents (p<0,05) que ceux de la zone des terres de barre (69,16 %). La fréquence des éleveurs de la zone de dépression (31,82 %) qui font l’élevage des canards de Barbarie pour la vente et l’auto consommation est inférieure (p<0,05) à celles des zones des pêcheries (57,14 %) et des terres de barre (67,29 %). Dans la zone des terres de barre, la proportion des éleveurs (63,21 %) qui soigne les canards est supérieure (p<0,05) à celle des zones des pêcheries (46,43 %) et de dépression (36,36 %). A l’exception de l’alimentation, les canards ne sont pas exigeants pour l’habitat ; ils croissent mieux et résistent plus aux pathologies comparativement aux poulets dans les trois zones de l’étude. L’élevage des canards de Barbarie dans le Sud du Bénin est de type familial avec une diversité observée dans le mode d’élevage, l’alimentation et le suivi sanitaire dans les différentes zones agro écologiques. Les résultats contribueront à la mise en place d’un programme d’amélioration des systèmes d’élevage.

Nombre de publications par type