• Godomey, Route IITA, 01 BP 884
  • (229) 21 30 04 10

Détails de la publication

Le profenofos, un alternatif à l’endosulfan en culture cotonnière au Bénin


  • Langue :Français
Télécharger le fichier

Détails de la publication

  • Type:Article
  • Domaine:Production végétale - Génétique
  • Année de publication:2016
  • Auteurs:DJIHINTO CA, AFFOKPON A, DANNON E, BONNI G.
  • Cultures:Coton
  • Couverture géographique:Bénin
  • Mots clés:Coton, profenofos, endosulfan, Bénin

Résumé de la publication

Dans l’objectif de trouver un alternatif à l’endosulfan, l’efficacité du profenofos et de l’endosulfan a été étudié dans un dispositif de bloc aléatoire complet en station et en milieu réel. Sur station, le profenofos assure un contrôle, équivalent et parfois significativement supérieur (p < 0,001) à l’endosulfan, des populations des ravageurs comme Helicoverpa armigera, Earias spp, Pectinophora gossypiella, Cryptophlebia leucotreta. Le Fanga 500 EC (profenofos 750 g/ha) a été significativement supérieur (p < 0,05) à Callisulfan 350 EC (endosulfan 700 g/ha) pour le contrôle des populations de Aphis gossypii, Pectinophora gossypiella et Earias spp. Il en résulte une production de capsules vertes saines qui montre que le Calfos 500 EC (profenofos 750 g/ha) est équivalent aux différentes formulations d’endosulfan testées et parfois significativement meilleur (p < 0,01) au Thiofanex 350 EC (endosulfan 700 g/ha). A la récolte du coton graine, le profenofos procure un rendement significativement supérieur (p < 0,05) à l’endosulfan. En milieu paysan, aucune différence significative (p > 0,05) n’a été observée entre le Calfos 500 EC (profenofos 750 g/ha) et le Callisulfan 350 EC (endosulfan 700 g/ha) à la récolte du coton graine. Le profenofos peut être appliqué comme un alternatif à l’endosulfan en culture cotonnière au Bénin.

Nombre de publications par type